ActualitésBeninSociété

Bénin – Affaire Madougou : les troublantes révélations du juge Essowê Batamoussi

Le juge Essowê Batamoussi, membre de la chambre des libertés et de la détention a démissionné de la Cour de Répression des Infractions Économique et du Terrorisme (CRIET). Depuis son exil en France, il s’est confié à RFI et a fait de graves révélations sur l’affaire Reckya Madougou.

 

L’affaire Reckya Madougou continue de faire couler d’encre et de salive. Des révélations sont faites et démontrent que l’affaire est loin de connaître son épilogue. Les dernières en date de ce lundi 5 avril 2021, sont celles du juge Essowê Batamoussi qui s’est confié à RFI, en France où il s’est réfugié.

Selon lui, les juges et la juridiction à laquelle il appartenait ne sont pas indépendants. Il affirme que la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET), a reçu des ordres venant de la hiérarchie politique dans le dossier Reckya Madougou.

A LIRE AUSSI : Présidentielle 2021 au Bénin : Reckya Madougou arrêtée par la Police Républicaine

Le juge que je suis n’est pas indépendant tel que cela se devrait d’être. Toutes les décisions que nous avons été amené à prendre l’ont été sur pression. Je citerai la dernière, celle qui a vu le bassement de dame Réckya Madougou en détention. Dans ce dossier, nous avons été donc sollicité par la chancellerie car le dossier ne comportait aucun élément qui pourrait nous décider à la mettre en détention. Essowê BATAMOUSSI, sur RFI.

Poursuivant dans ses déclarations, il dit que « Ce n’était pas la première fois. Il y a eu pas mal de dossier où nous avons reçu les instructions de la chancellerie ». 

A LIRE AUSSI : Bénin: les probables raisons de l’arrestation de Reckya Madougou

Conscient que sa démission n’est point une manipulation politique, Essowê Batamoussi affirme « Je ne suis pas politicien. Moi je ne parle que de ma maison justice. Ce que je dénonce est pour aider un temps soit peu les collègues qui y sont actuellement et qui sont sous pression ; et amener le peuple à savoir qu’ils n’agissent pas de leur propre gré mais qu’ils ont la pression du pouvoir et essaie de nous comprendre ».

À notifier que, joint par un journaliste de RFI, le gouvernement béninois n’a pas pour le moment, souhaité s’exprimer afin d’équilibrer les informations.

A LIRE AUSSI : [Entretien]: Alain Orounla livre les dessous de l’arrestation de Reckya Madougou

Rappel des faits ayant conduit à l’arrestation de Reckya Madougou

Reckya Madougou, candidate du parti « Les Démocrates » déchue par la Cena faute de parrainage a été interpellée à Porto-Novo le 3 mars 2021 alors qu’elle quittait un meeting d’informations avec Joël Aïvo.

A LIRE AUSSI : Bénin: depuis la prison, Reckya Madougou donne sa version des faits dans une lettre

Placée en détention provisoire depuis le 5 mars, elle est accusée selon le Procureur spécial de la Criet, Mario Mètonou de faire partie d’un vaste complot de meurtre de deux personnalités politiques influentes du pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci