Bénin: Lionel Zinsou, opposant ou soutien à Patrice Talon?

0
669

Arrivé deuxième au second tour de la présidentielle de 2016 avec 34,63% des suffrages exprimés, Lionel Zinsou, l’ancien premier ministre béninois, est de l’animation de la vie politique au Bénin. Pendant que ses principaux soutiens essaient tant bien que mal, de jouer le rôle de l’opposition, certains se sont retrouvés du côté du Président Patrice Talon, dans la mouvance présidentielle. Étrange que celui qui était favori pour être élu président en 2016, brille par son absence dans le jeu politique béninois, restant muet sur son appartenance politique.

 

Au lendemain du scrutin présidentiel de 2016, Lionel Zinsou est l’un des candidats qui ont fondu dans un silence à nul autre pareil, laissant son électorat constitué de 1 076 061 voix validées au second tour, sans consigne et orientation politique. Lui qui, du haut de ses compétences connues pour l’économie à l’échelle internationale, est rarement intervenu sur les questions sociopolitiques, qui ont agité l’opinion publique, surtout avec les réformes politiques qui ont suscité moultes réactions. Que ça soit la reforme du système partisan, la révision de la constitution, les élections législatives contestées et dites « exclusives » qui ont d’ailleurs conduit à une crise post-électorale, la position de l’économiste est toujours restée inconnue des béninois.

 A LIRE AUSSI: Économie: Lionel Zinsou se démarque de l’opposition béninoise

Certes, au lendemain des élections législatives controversées, auxquelles l’opposition et quelques partis satellitaires de la mouvance ont été interdits de participer, une contribution quoique qualitative est venue de sa part. C’est en prélude à la rencontre tenue, lundi 15 juillet 2019, par Patrice Talon pour aplanir les frustrations nées entre les acteurs de la vie sociopolitique, que Lionel Zinsou, est sorti de sa « tanière française » en adressant une invite à Patrice Talon. Dans son message posté sur facebook, il évoquait une réconciliation qui selon lui, passait par la composition d’un gouvernement d’union nationale. «La réconciliation est donc nécessaire aujourd’hui. Son moyen le plus simple serait de composer un gouvernement d’union nationale. Le gouvernement a l’initiative des lois ; s’il est représentatif, le travail législatif peut redevenir légitime. Il peut relancer l’emploi, rétablir la confiance des pays voisins et revenir aux libertés publiques. Un espoir : la réconciliation. Un principe : le respect de la règle de droit. Un effort : l’Union nationale. Un moyen : former un gouvernement représentatif », avait-il écrit.

 A LIRE AUSSI: Bénin – Economie: «Regrettable que Lionel Zinsou ait choisi d’associer sa voix à cette propagande», Komi Koutché

Condamnation à quatre ans d’inéligibilité

Les faits se produisent en 2019. Nous étions, vendredi 02 août 2019, où dans son verdict, le Tribunal de Première Instance de Cotonou venait de reconnaître, coupable de « faux » et de « dépassement de fonds de campagne électorale », et condamné pour cela à cinq ans d’inéligibilité et à six mois de prison avec sursis avec le paiement de 50 millions comme amende. Une décision de la justice béninoise qui fera plus tard en février 2020, objet d’appel au terme duquel, l’ancien premier ministre de Boni Yayi, qui était sous surveillance policière dans son domicile à Cotonou.

 A LIRE AUSSI: Bénin: Komi Koutché demande un débat contradictoire à Lionel Zinsou

Dans le verdict rendu en appel, quatre ans d’inéligibilité et cinq millions de francs CFA d’amende, ont finalement été requis contre le mis en cause. Face à ce couperet, il avait confié s’y «être préparé» malgré le litige qui l’opposait à l’homme d’affaires burkinabè Maha­madou Bonkoungou. Bien que dénonçant « Ce qui est grave, c’est qu’actuellement des gens ont peur car l’arbitraire s’est installé au Bénin», sa façon de lutter contre cet état de chose, n’aura été qu’un silence de cimetière. Aucun autre moyen de recours n’a pas été emprunté par le porteur du concept « Bénin Gagnant », qui a perdu face à l’élan du « Nouveau départ » de Patrice Talon.

 A LIRE AUSSI: Bénin: Lionel Zinsou fait des confidences sur une proposition de Patrice Talon

Des progrès dans le secteur agricole ces quatre dernières années

Invité sur l’émission ‘’Eco d’ici, Eco d’ailleurs’’ de RFI et Jeune Afrique, samedi 05 Septembre 2020, le co-fondateur de la Banque Southgroup s’est plutôt appuyé sur les progrès réalisés dans le secteur agricole, ces quatre dernières années en félicitant le régime de la rupture. « Je pense que le Bénin travaille bien. Je pense que sur le plan de l’agriculture, le Bénin vient de faire une démonstration à laquelle personne ne s’attendait vraiment. Il a doublé la production de coton en 4 ans», avait-il déclaré. Plus loin, l’économiste va conclure en refusant de se confondre à la lecture de l’opposition béninoise sur la question. « Pour me démarquer légèrement du jugement de l’opposition mais en vérité, je pense que c’est une économie qui progresse. Je pense qu’elle progresse d’ailleurs très régulièrement depuis une quinzaine d’année de façon assez saine. Je pense que l’environnement des affaires ne se dégrade pas », s’est-il réjouit.

 A LIRE AUSSI: [Opinion] Bénin: Talon gère l’Etat – Yayi gère le peuple – Africaxó

Soutien ou opposant au pouvoir Talon? 

Après cette «légère démarcation» faite par le dauphin de l’ex-président Boni Yayi, vis-à-vis de l’opposition béninoise, la réaction de certains leaders qui continuent de remettre en cause les reformes « talonnistes », s’en sont ouvertement pris à Lionel Zinsou. Parmi eux, Komi Koutché, ex-ministre des finances, qui a d’ailleurs battu campagne pour lui en 2016, a dit regretté que «Lionel Zinsou ait choisi d’associer sa voix à cette nauséabonde propagande». Dans son tweet, il d’ailleurs invité le spécialiste de l’économie «à un débat analytique contradictoire sur les chiffres et des réalités».

Même si l’ancien premier ministre a révélé sur les plateaux de RFI, avoir reçu la proposition de Patrice Talon pour représenter le Bénin dans la course pour la direction générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), il a aussi précisé qu’il a rejeté l’offre.

 A LIRE AUSSI: Diplomatie: «Le visage du Bénin a changé ces quatre dernières années», Véronique Brumeaux

A regarder tout ceci de près, on est sans réponse à la question de savoir ce que devient Lionel Zinsou politiquement au Bénin. Autrement, ce qui est loisible de penser, c’est qu’après la débâcle à lui infligée, à l’occasion du face-à-face sur la télévision nationale, entérinée par la victoire à 65.37% de Patrice Talon, l’homme a choisi de se retirer de la politique pour se consacrer  exclusivement aux questions d’ordre économiques sur le continent. Si tel n’est pas le cas, qu’il se prononce et assume une position clairement définie par le commun des béninois.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français