Bénin – Phase pilote Projet Arch : 2253 personnes bénéficient de la prise en charge

Phase pilote du volet assurance maladie du projet Arch
0
157

Le coordonnateur national de l’Unité de gestion du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), Venant Quenum, et le médecin coordonnateur de la zone sanitaire d’Abomey-Calavi/Sô-Ava, Rodrigue Kohoun ont échangé le mardi 11 février 2020 avec les hommes des médias. L’objectif de ces échanges était de faire le point de l’évolution du programme.

La phase pilote du volet assurance maladie du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), impacte déjà les populations à la base en situation de pauvreté extrême. C’est ce qui ressort de l’échange entre les hommes des médias et les coordonnateurs, national et de la zone sanitaire d’Abomey-Calavi/ Sô-Ava.
En effet, démarrée depuis le 29 juillet 2019 ce jour, cette phase pilote couvre trois zones dont Abomey-Calavi/Sô-Ava, Dassa-Zoumé/Glazoué et Djougou-Copargo-Ouaké. 2253 personnes ont déjà bénéficié de ce projet. Soit 1682 dans la zone sanitaire Abomey-Calavi/Sô-Ava, 172 à Dassa-Zoumé/Glazoué et 399 à Djougou-Copargo-Ouaké

LIRE AUSSI: Bénin – Communales 2020: Point de la collecte des données de terrain du Cos-lepi

Selon Venant Quenum, lors de la phase de distribution des 89 899 cartes biométriques aux bénéficiaires dans les trois zones sanitaires, 2253 personnes ont été prises en charge. « Je peux vous assurer que lorsque vous êtes détenteurs de cette carte, sur laquelle est inscrite votre affiliation au volet Assurance maladie de Arch, vous avez droit à une consultation gratuite, à des analyses gratuites, lorsque la pathologie est contenue dans le panier de soin. Enfin, vous avez droit à des médicaments gratuits », a-t-il expliqué.
Aussi, laisse-t-il entendre que cette phase pilote du volet Assurance maladie a également permis d’avoir une idée claire des pathologies dont souffrent ces pauvres extrêmes.

La prochaine étape du projet sera lancé avec la collaboration de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et de la Banque mondiale. Après les enquêtes socio-économiques conduites par l’Insae pour l’intégration dans la base de données les ménages, il sera procédé sur l’autorisation du gouvernement à l’impression des cartes biométriques. Enfin, interviendra la généralisation du volet « Assurance maladie » dans le second semestre de l’année. « Lorsque toutes ces personnes auront leurs cartes biométriques, on serait en mesure de généraliser l’Assurance maladie sur toute l’étendue du territoire national pour les bénéficiaires prises en charge par l’Etat. C’est-à-dire les personnes en situation de vulnérabilité qui sont les privilégiés du gouvernement Talon. Après cette étape, le volet Assurance maladie pourrait être ouvert à toute la population », a ajouté le coordonateur national de l’Unité de gestion du projet Arch, Venant Quenum.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français