Bénin – Rivalités au sein de la résistance: après Nicéphore Soglo, le Parti Communiste réagit

0
580

Le Parti Communiste du Bénin (PCB) a réagi aux rivalités qui s’observent depuis peu entre les partis composant la ″Résistance nationale″.  Dans une déclaration en date du jeudi 24 septembre 2020, le parti du professeur Philippe Noudjènoumè  a appelé les protagonistes à l’union et à la cohésion.

 

La brouille qui sévit entre certains leaders de la résistance, notamment Candide Azannaï et le parti ″Les Démocrates″ continue de faire des réactions.En effet,  Après Nicéphore Soglo, un autre leader de l’opposition s’est adressé aux mouvements de la résistance nationale à travers une déclaration publiée jeudi 24 septembre 2020.

 A LIRE AUSSI: Bénin: rivalités au sein de la résistance, Nicéphore Soglo dézingue Azannaï et Ahossi

DECLARATION DU PARTI COMMUNISTE DU BENIN (PCB)

A PROPOS DE L’UNITE DES COMBATTANTS DANS LA LUTTE CONTRE LE POUVOIR AUTOCRATIQUE DE PATRICE TALON.

Dans un Communiqué en date du 23 Septembre 2020, Le Président Nicéphore Dieudonné SOGLO a posé les balises de comportement qui doivent être celles de gens unis dans une même lutte contre un pouvoir autocratique. Il fustige les vaines polémiques entre « Responsables influents de la Résistance au régime du Président Talon » et « qui font le lit aux ennemis de la marche de notre peuple vers son affranchissement total de toute forme de domination ».
Enfin, le Président conclut par un appel à l‘union : « La lutte ne paiera que dans l’union et la cohésion contre les agents de notre asservissement et de notre appauvrissement. »
Nous saluons ici cette Déclaration qui est digne de l’engagement ferme et continu contre l’autocratie, pris par le Président Nicéphore Dieudonné SOGLO, qui est une Autorité tant sur l’échiquier national qu’international.
Ce rappel est important dans cette période de lutte difficile de notre peuple contre le pouvoir autocratique de Patrice Talon. C’est le lieu de rappeler, et ce, à l’attention des alliés actuels et futurs du PCB, et de l’ensemble du peuple béninois, des observations qui revêtent pour nous, valeurs de principes.

 A LIRE AUSSI: Bénin – Création d’un parti de l’opposition: « Ils n’ont qu’à créer leur affaire, c’est leur problème», Nicéphore Soglo

Premièrement : Une alliance entre des organisations différentes vise avant tout, le renforcement de l’unité du peuple dans le combat pour atteindre un objectif commun défini, en l’espèce, faire partir le pouvoir dit de la Rupture. En se définissant cet objectif commun dans cette alliance, chacun conserve sa personnalité propre avec son autonomie politique et organisationnelle ; chacun apporte sa contribution en tenant compte de ses prémisses politiques, idéologiques et autres.

Deuxièmement: L’alliance visant le renforcement de l’unité du peuple dans le combat, quiconque proclame son adhésion à cet objectif commun, mais pose des actes contraires, doit faire l’objet de critiques nécessaires et même de récusation. C’est dire que l’alliance ne signifie nullement absence de critique des programmes et attitudes entre alliés. Si la bonne entente et la loyauté entre les partis et organisations sont nécessaires et doivent être cultivées pour l’unité recherchée, le défaut absolu de critique ouverte des faits publics déviants, mine et affaiblit l’unité du peuple au combat. Et, le défaut absolu de critique ouverte, transforme l’alliance aux yeux du peuple combattant en un club de copinage pour des intérêts particuliers et non pour ses intérêts.
La question est fort simple : on est dans une barque ensemble allant vers un rivage : Si quelqu’un dans cette barque, se met à ramer dans le sens contraire de l’ensemble, avec le risque de dévier ou de faire chavirer l’embarcation, le devoir des autres est de le redresser vivement pour la survie de l’ensemble.

 A LIRE AUSSI: Bénin: un faux procès verbal dans le dossier de constitution du parti « Les Démocrates »?

Troisièmement : Voilà pourquoi, le Parti Communiste du Bénin ne fait jamais de querelle de personnes, ni d’intentions, ni d’égo ou positionnements politiques en dehors des luttes réelles contre la cible commune . C’est dire que les attaques personnelles, intentionnelles et hors propos d’individus en dehors des déclarations et actes posés par d’autres personnes de l’alliance, sont contre-productives et font objectivement le jeu du pouvoir en place. Notre Parti s’appuie à tout instant, non sur des proclamations de foi, mais sur des actes concrets posés dans le sens de l’objectif commun, défini ensemble.

Quatrièmement : Il est dès lors inacceptable d’entendre entre personnes et/ou Organisations prétendues alliées, des propos du genre de ceux répandus sur les réseaux sociaux ces derniers jours, puisque s’accusant en fait chacun de faire le jeu de celui contre lequel on est censé lutter ensemble. Nous déplorons ces genres de discours, si tant est que l’on est allié dans un combat contre un pouvoir autocratique. A moins que ce soit le contraire, à savoir que les protagonistes ne se reconnaissent point comme alliés dans un combat commun contre le pouvoir de la Rupture.

 A LIRE AUSSI: Bénin – Présidentielle 2021: Paul Hounkpè adresse une préoccupation à la CENA sur le parrainage

Cinquièmement : Le Parti Communiste du Bénin s’est toujours comporté (dans une alliance comme celle appelée Résistance), en allié fidèle, loyal mais exigeant. Par sa longue expérience d’alliance, il a toujours considéré comme un devoir, la liberté de propagande et d’agitation non contraires à l’objectif commun d’alliance retenu afin de renforcer l’unité du peuple au combat. Dans ce sens, il considère par ailleurs de son devoir de critiquer des programmes, déclarations et comportements des autres, (fussent-ils alliés ou non), qu’il considère comme incompatibles avec l’atteinte de l’objectif commun. Autrement dit, de redresser vivement tout rameur en sens contraire aux intérêts de l’ensemble du peuple.

C’est la fidélité à cette pratique qui a permis aux communistes à la tête du peuple de vaincre la dictature de KEREKOU-PRPB. Ainsi dans ce pays, pendant ces périodes sombres nécessitant l’alliance de toutes les forces par-delà les classes sociales pour battre l’hydre immonde, cette attitude de principe a permis beaucoup d’avancées et de conquêtes. Des alliés, même de bonne foi, avançaient des mots d’ordre régionalistes consistant à combattre le régime parce que KEREKOU est du Nord. Notre attitude de fermeté a permis de les ranger ou de les expulser des rangs des combattants anti-autocratiques, car toute tolérance à l’égard de ces propos divise le peuple au combat ; c’est ce qui a permis les transformations positives obtenues.

 A LIRE AUSSI: Bénin: « Luc Atrokpo debout tel un roc inamovible », le témoignage de Constantin Amoussou

Aujourd’hui, doit-on laisser sans critique ouverte, ceux-là qui se disent de l’opposition voire de la « Résistance », mais réduisent la lutte à la levée du parrainage des candidats pour aller aux élections présidentielles et cautionner ainsi l’accompagnement du despote Talon dans des élections soi-disant « inclusives et ouvertes » ? Aujourd’hui, doit-on continuer de tolérer sans critique ouverte, la propagande ainsi que les actes qui laissent croire au peuple combattant que l’on peut défaire une autocratie à travers les urnes et sans soulèvement populaire ?

Nous savons la position d’un compatriote tel que Lionel ZINSOU, élément participant de la politique de la grande bourgeoisie impérialiste française sur l’Afrique. On ne peut pas imaginer qu’il ait pu faire dernièrement, sa déclaration d’amour à Patrice Talon, sur ses soi-disant réussites économiques et la non dégradation du climat des affaires au Bénin, et ce, sur le plateau de la chaîne française « France 24 » et sur les ondes de RFI, sans l’aval des autorités de la France officielle représentée par le Président Emmanuel Macron. Et c’est à ce même Macron que l’on écrit pour demander secours contre Patrice Talon ! Cela à l’évidence va dans le sens contraire de l’intérêt commun défini comme objectif.

De tels développements ainsi que d’autres, quels que soient les auteurs en leurs qualités (alliés ou non) seront fermement combattus par le Parti Communiste du Bénin pour l’unité du peuple combattant du Bénin dans sa lutte pour recouvrer sa souveraineté et son épanouissement total.

Cotonou, le 24 Septembre 2020

Le Parti Communiste du Bénin.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français