Bénin – Conférence nationale 1990 : Sébastien Ajavon dénonce un recul des acquis démocratiques

0
454

Trente (30) ans après la Conférence des forces vives de la nation au Bénin, l’hommes d’affaires Sébastien Ajavon a dénoncé un recul des acquis démocratiques issus de ces assises qui ont consacré plusieurs normes démocratiques consensuellement établies.  Le président d’honneur de parti Union Sociale Libérale (USL) a fait savoir son état d’âme à travers une tribune publiée sur sa page facebook.

En exil en France depuis un an environs, l’ex-allié de la rupture, concept du pouvoir du Président Patrice Talon s’est exprimé à nouveau à ses militants et au peuple béninois. A l’occasion des trente (30) ans de la Conférence des forces vives de la nation, Sébastien Ajavon a dénoncé un recul des acquis démocratiques issus des assises.

LIRE AUSSI: Bénin – Conférence nationale 1990 : L’état des lieux de Guy Mitokpè trente ans après les assises

«Il y a trente ans jour pour jour, le 19 février 1990, nous ouvrions une nouvelle ère en Afrique Sub-saharienne. Pour notre survie et celle des pays qui essaieront de faire autant que nous, nous avons inventé la Conférence des Forces Vives de la Nation dans une démarche inclusive et avec un sens élevé de l’intéret supérieur de notre nation», a-t-il indiqué.

Sébastien Ajavon pense qu’il est temps d’œuvrer pour la restauration de ces acquis démocratiques qui faisaient la fierté du Bénin aux yeux des autres pays.

« L’Histoire nous interpelle sur nos responsabilités individuelles et collectives. La responsabilité de restaurer l’état de droit dont nos aînés ont rêvé puis bâti, pèse désormais sur nos épaules. Plus qu’un état de lois, nous avons un état de droit à rétablir. Plus qu’un peuple, une nation à bâtir. Dans la Fraternité, la Justice et le Travail », a-t-il conclu.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français