Bénin: Un aspirant au métier d’enseignant arrêté pour viol d’une fille de 10 ans à Tanguiéta

Viol d'une fillette de 10 ans à Tanguiéta par un aspirant
0
91

Par Emmanuel Dulac Houssou

 Un aspirant à la fonction enseignante en service à l’Ecole primaire publique (EPP) de Tanguiéta est depuis ce samedi 18 janvier 2020 dans les mailles de la police Républicaine. L’instituteur aspirant aurait violé chez lui, une de ses élèves de moins de 10 ans.

Le sieur Copernic Tokpon est un aspirant à la fonction enseignante affecté à l’école primaire publique de Tanguiéta au groupe D. Il séjourne depuis ce samedi 18 janvier 2020 dans les locaux du commissariat de Tanguiéta pour avoir agresser sexuellement son élève. La victime est une mineure de la classe du Cours élémentaire deuxième année (CE2). Selon les faits rapportés par Radio Parakou, pour commettre son forfait, cet aspirant a invité un groupe de filles de cette classe à nettoyer sa maison qu’il vient d’intégrer.

A la fin du nettoyage, il a retenu sa victime dans les locaux avant de l’agresser. La victime à peine âgée de 10 ans a gardé le secret pendant des jours. Mais sentant des douleurs, elle va finir par confier son secret à un autre enseignant de l’école afin que ce dernier lui change d’école ou de maître. L’enseignant informe alors le directeur de l’école. Le directeur de l’EPP Tanguiéta, groupe D à son tour, a fait un rapport au chef de région pédagogique.

Entre temps, la mère de la jeune victime va être informée du drame subi par sa fille et est allée se plaindre à la police Républicaine. Les forces de sécurité publique ont appréhendé l’aspirant qui a tout de suite reconnu son forfait. La fillette a été ensuite soumise à un examen gynécologique qui a confirmé sa version. Après interpellation l’instituteur serait  passé aux aveux.

Rappelons qu’il était envoyé dans cette école dans le cadre du programme du gouvernement piloté par l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) pour pallier le déficit d’enseignants dans le secteur éducatif. Cet aspirant venait de faire à peine trois mois à l’EPP Tanguiéta. Il sera  incessamment présenté au procureur de la République près du tribunal de première instance de Natitingou.

Pour la mère de la victime, l’enseignant (aspirant) ayant abusé de sa fille d’à peine 10 ans doit être puni sévèrement pour que force reste à la loi.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français