BeninPolitique

Bénin: « Entre les régimes de Boni Yayi et du président Patrice Talon, c’est le jour et la nuit », Valentin Djènontin

En réponse à la vague de suscitations de candidature du Président Patrice Talon pour la présidentielle de 2021 au Bénin, l’ancien ministre Valentin Djènontin, a fait une comparaison entre le régime de la rupture et celui de l’ex-président Boni Yayi.   

 

En exil en France, Valentin Djènontin a donné son point de vue sur les appels à candidature du président Patrice Talon dont il ne partage pas la gestion. Selon l’ancien Garde des Sceaux, la vague de suscitation observée depuis peu n’est pas en phase avec le vécu des populations à la base.

 A LIRE AUSSI: Bénin: dissolution de la CAME au profit d’une nouvelle structure étatique

A en croire ses propos rapportés par LNT, «nul ne saurait au regard de ces situations, appeler à un second mandat de l’actuel Chef de l’Etat». L’ancien parlementaire a également estimé que les populations ont été écartées de la gestion de l’Etat avec notamment une politique antisociale contre les jeunes, les femmes, les agents de l’Etat.  Valentin Djènontin a regretté le manque de sanction à l’encontre des initiateurs des mouvements faisant usage des affiches et posters de Patrice Talon, malgré le rappel à l’ordre de Patrice Talon.

Jour et nuit entre Patrice Talon et Boni Yayi

Dans un exercice de comparaison, Valentin Djénontin a fait remarquer un contraste entre Patrice Talon et son Boni Yayi, son mentor. « Les populations n’ont aucune raison de solliciter un second mandat du président Patrice Talon. Entre les régimes de Boni Yayi et du président Patrice Talon, c’est le jour et la nuit », a-t-il précisé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci