BeninPolitique

Bénin: « Lui savait depuis 2012, qu’il y aura cette affaire de parrainage », Dakpè Sossou recadre Joël Aïvo

Au Bénin, le député Dakpè Sossou de l’Union Progressiste a réagi aux dénonciations de l’Agrégé en droit Joël Aïvo, contre le parrainage. Le parlementaire indique que l’opposant fait partie de la Commission qui a proposé le présent principe en 2012.

 

Dakpè Sossou recadre Joël Aïvo et l’opposition béninoise sur sa position à propos du parrainage. Le député de la huitième législature a en effet, mis les choses au clair en ce qui concerne les critiques contre le principe. «Aïvo, c’est un professeur émérite de droit constitutionnel, d’accord ; vous croyez qu’il parle droit constitutionnel-là ? », s’est-il d’abord interrogé. Selon l’élu de l’Union Progressiste, Joel Aïvo ne devrait pas critiquer le système du parrainage puisqu’il a participé à sa proposition. « Lui savait depuis 2012, qu’il y aura cette affaire de parrainage ; c’est lui qui a proposé à travers la Commission Gnonlonfoun, depuis 2012, il le savait. Il n’a pas à s’attaquer à quelqu’un aujourd’hui », révèle Dakpè Sossou.

 A LIRE AUSSI: Bénin: le parti “Les Démocrates” fait sa déclaration officielle d’appartenance à l’opposition

Le parrainage, tel qu’il a été cousu, dans le contexte politique actuel, est MORTIFÈRE.

Joël Aïvo

L’Agrégé en droit avait déploré dans ses dénonciations, le contexte politique actuel dans lequel, le principe du parrainage sera appliqué. Joël Aïvo fait ainsi référence, au statut des élus détenteurs du parrainage, qui sont dans leur immense majorité, acquis à la cause du pouvoir Talon. Selon le probable candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain, “le parrainage, tel qu’il a été cousu, dans le contexte politique actuel, est MORTIFÈRE ”.

 A LIRE AUSSI: Bénin – Présidentielle 2021: “Il n’y aura pas de candidature unique”, rassure Alain Orounla

Les assurances du gouvernement

Face à ces dénonciations de l’opposition, le Président Patrice Talon a rappelé dans le cadre de sa tournée nationale, que le scrutin sera inclusif et ouvert. Il avait alors rassuré de la possibilité pour tout candidat de se diriger vers les maires et/ou députés aux fins de les convaincre à leur accorder le parrainage. Le président qui est d’ailleurs candidat à sa propre succession a donc instruit les parrains de rendre le sésame disponible afin de permettre la compétition.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Un dépunommé reste un dépunommé. Ce Monsieur n’a rien compris de la position du Prof AIVO Joël. Le parrainage en lui même n’est pas dénoncer mais quand on est en face d’un système qui est conçu pour empêcher la compétition en nommant des soit disant députés et en installant des pseudos maires, alors là, le parrainage ne devient qu’un instrument d’exclusion et de confiscation du pouvoir. Alors cher dépunommé retourné dans votre cage.

  2. On constate aisément que les gens ont peur de prendre part à la présidentielle d’avril 2021 car le bilan du Président Talon, même si ce n’est pas parfait, terrasse déjà ceux qui lorgnent le fauteuil. Pour ne pas perdre son argent et ses énergies, on préfère se cacher derrière parrainage pour ne pas y prendre part.
    Le peuple béninois est mûr et a déjà compris depuis longtemps et est tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci