BeninPolitique

Bénin: Patrice Talon lance un appel à Boni Yayi et Nicéphore Soglo

A la faveur d’une interview accordée à Jeune Afrique, le Président Patrice Talon a invité les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo à se ressaisir.

 

Les attaques lancées contre la gestion du gouvernement de la rupture par Nicéphore Soglo et Boni Yayi ne sont pas du goût de Patrice Talon. C’est ce qu’il faut retenir de la réponse qu’il a donnée sur la question dans une interview accordée à Jeune Afrique. Selon lui, les deux personnalités s’illustrent négativement dans ce qui devrait être leur apport au regard de leur statut d’anciens Chefs d’État.

A LIRE AUSSI: Bénin: Patrice Talon fait une « surprenante » déclaration sur Sébastien Ajavon

« Je crois que l’on s’attendait que ces personnalités profitent de leur statut de quasi-intouchables pour être des recours en matière de conseils, de sagesse, d’arbitrage et d’expérience »

Patrice Talon

Boni Yayi en compétiteur ″innoportun″

« Ami » et prédécesseur de l’actuel Président de la République béninoise, Boni Yayi ne s’est pas reposé après ses dix ans à la tête du Bénin. Depuis avril 2016 où il a quitté ses fonctions, l’ex-président d’honneur du parti « Forces Cauris pour un Bénin Émergent » (FCBE) participe activement à l’animation de la vie politique dans le pays.

Cet état de choses n’a pas rencontré l’assentiment de Patrice Talon. Selon lui, « Boni Yayi se comporte comme un compétiteur alors qu’il n’est plus dans la competition ».

A LIRE AUSSI:Bénin – Présidentielle 2021: « Je sais si je serai candidat ou non », Patrice Talon (Jeune Afrique)

« Je souhaite que l’un et l’autre retrouvent leur sang et leur niveau, qu’ils se ressaisissent »

Patrice Talon 

Manquements de Soglo au Chef de l’Etat en exercice

Patrice Talon considère les « insultes publiques » de l’ancien président Nicephore Soglo comme etant un manquement à l’égard du Président de la Republique en exercice. « Et quand (…) on en vient à insulter en public, le Chef de l’Etat en exercice dans son propre pays, il a de quoi s’inquiéter », a-t-il déploré.

Articles similaires

Un commentaire

  1. merci,au chef de l’état pour son analyse faite sur les propos de ses prédécesseurs ! Mais la grande question que moi je me pose, est celle ci :
    Pourquoi ce même président n’attaque pas son amie AZANAÏ qui ne fait que chanté à longueur de journée la gestion autocratique du gouvernement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci