BeninEntretien

[Entretien exclusif] Bénin : A cœur ouvert avec un gay !

Fred a découvert son orientation sexuelle à l’âge de quatorze ans. Les minorités sexuelles sont une réalité au Bénin, pays situé à l’Ouest de l’Afrique. Leur communauté compte aujourd’hui environs 12725 selon un recensement de la population LGBTIQ effectué par le réseau BESYP en 2019. Ils vivent constamment, sous la peur, la menace qui les contraignent à une vie dans l’ombre. Très souvent victimes de discrimination et de stigmatisation, les LGBTIQ+ (Lesbienne, Gay, Bisexuel, Trans-Transgenre-Transsexuel, Intersexué, Queer, etc.) n’ont pas l’habitude de s’extérioriser. Dans un entretien à Africaxó, Fred se confie à cœur ouvert. 

 

Africaxó: M. Fred, pouvez-vous nous dire quel est votre identité de genre ?

Fred: Il n’est pas de mes habitudes de m’adonner à ce genre d’exercice. Je tiens avant tout propos à vous remercier pour cette opportunité que vous m’offrez. Je suis gay

Africaxó: Comment avez-vous découvert votre orientation sexuelle ?

Fred: Dès mes 10 ans, j’étais bizarre car je me sentais attiré que par les personnes du même sexe que moi; j’éprouvais des sentiments pour les personnes du sexe que moi.  A la maison et même à l’école, je ne me retrouvais que là où se trouvent les filles et me sentais bien à l’aise avec elles.  C’est à l’âge de 14 ans quand j’étais à l’internat que j’ai réellement découvert mon orientation sexuelle ou j’ai commencé à la pratiquer.

Africaxó: Si la norme universelle admet qu’un homme soit attiré par une femme et vice-versa, quelle explication donnez-vous à votre orientation sexuelle ?

Fred: Ce qui parait comme une norme chez vous peut s’apparenter à tout le contraire chez moi.  Mon orientation sexuelle n’est pas un choix. Je le vis naturellement. Elle est innée en moi.

Africaxó:  Vous semblez bien assumer votre identité sexuelle. En avez-vous déjà parlé aux personnes de votre entourage? Quelle a été leurs réactions?

Fred: Il n’est souvent pas facile d’aborder ce genre de sujets avec quelqu’un qui ne s’y connait pas. Les gens continuent de porter un préjugé social sur la question. J’en ai juste parlé un cousin à moi qui est ensuite devenu mon confident. Il fait parti également de la communauté LGBT. A part lui personne ne connait mon orientation et ma vie sexuelles. Peut-être d’autres en doutent mais n’osent pas me l’affirmer.

Africaxó: Etes-vous victime de stigmatisation ou de discrimination ? et comment cela se manifeste ?

Fred: Oui j’en suis victime presque tous les mois où je dois aller à des manifestations familiales ensemble avec mes frères ou cousins et moi,je ne suis jamais accompagné d’une fille. Je n’ai jamais présenté une fille avec qui je sors. Des fois c’est des petites moqueries du genre «   toi tu es pédé ou quoi ?  Tu ne nous présente jamais ta femme. Réagis comme comme nous (…) ». On me met la pression pour avoir des enfants. Certains de mes amis m’obligent même à draguer des filles en leur présence.

 A LIRE AUSSI: [Enquête] Bénin – Usage des sextoys : la nouvelle distraction des jeunes femmes

Africaxó: Êtes-vous victime de violence basée sur le genre ? lesquelles ?

Fred: La violence n’est pas que physique, elle peut également s’avérer verbale. Oui cela m’arrive souvent car on m’insulte d’efféminé ou garçon femme.

Africaxó: Existe-t-il une organisation au Bénin qui prend votre défense ou qui lutte pour la cause des personnes de minorité sexuelle ?

Fred: Oui il y en a plusieurs. Au premier abord il y a le réseau BESYP dont je suis membre. Ensuite il y a l’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF), Association Béninoise pour le droit de Développement  (ABDD),  l’Organisation du Corridor Abidjan Lagos (OCAL), Amnesty International Plan International Bénin (PIB), etc.

Propos recueillis par Affi Kayi

Africaxó

Média Panafricain d'Informations générales, d'Analyses, d'Investigations et d'Annonces

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci