Cameroun – Crise anglophone : des tirs à balles réelles à Bamenda

0
84

La crise anglophone au Cameroun a occasionné, mercredi 02 septembre à Bamenda, un affrontement entre forces de sécurités et groupes armés avec tirs à balles réelles qui ont empêché les populations de vaquer à leurs occupations.

 

La crise anglophone continue de faire des vagues au Cameroun. En effet, dans le chef-lieu de la région du Nord-Ouest, les affrontements entre forces de sécurité et groupes armés ont paralysé le quotidien des paisibles populations. Selon ActuCameroun, contrairement à ce qui disait, le calme n’est pas encore revenu à Bamenda. L’activité commerciale serait en berne avec la fermeture des magasins dans l’avenue commerciale.

 A LIRE AUSSI: Cameroun: cinq combattants de Boko Haram tués par l’armée

A en croire le média, la journée du mardi 1er septembre a été très agitée à Bamenda. Des tirs nourris durant une bonne partie de la journée ont, terrorisé les populations qui sont à peine sorties de la traditionnelle journée de villes mortes, imposée par les groupes armés.

 A LIRE AUSSI: Cameroun – Coronavirus : le gouvernement lance une campagne nationale de dépistage

Origines de la crise anglophone

La crise anglophone qui agite actuellement le Cameroun tire son origine de l’histoire politique mouvementée de ce pays d’Afrique centrale, colonie allemande de la fin du XIXe siècle à la Première guerre mondiale. En effet, les anglophones qui représentent environ 20% des 22 millions d’habitants, ont occasionné des affrontements entre militaires et séparatistes armés dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays, ainsi que les exactions et crimes commis par les deux camps, selon les ONG internationales, ont fait depuis trois ans plus de 3 000 morts. Ces exactions ont d’ailleurs contraint plus de 700 000 personnes à fuir leur domicile.

 

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français