Côte d’Ivoire: Le Procureur Richard Adou brandit de nouvelles preuves pour renforcer les accusations contre Soro

0
626

Dans la journée du jeudi 26 décembre 2019, la justice ivoirienne s’est prononcée sur les accusations formulées contre Guillaume Soro. Selon le procureur Richard Adou, l’ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle de 2020 préparait « une insurrection civile et militaire » pour s’emparer « incessamment » du pouvoir. Un enregistrement et des photos d’armes saisies ont été diffusés par le Procureur

 

A la faveur d’une conférence de presse, le procureur Richard Adou a listé des saisies effectuées par les services. Au total, cinq gilets par balle, trois mitrailleuses lourdes, quatre missiles anti-char, une dizaine de Kalachnikov, des caisses de munitions auraient ét récupéré dans des bureaux abidjanais de Guillaume Soro, ainsi qu’à la station balnéaire d’Assinie.

Sans nul doute, ce mini arsenal n’aurait pas pu servir à un coup d’Etat,  mais du côté du gouvernement, on rappelle que Guillaume Soro était au pouvoir, lorsqu’après la crise post-électorale, il avait signé l’interdiction de posséder des armes à feu.

Selon Richard Adou, le Procureur, ces saisies sont la preuve qu’il préparait une déstabilisation de la Côte d’Ivoire. Surtout en recoupant cette saisie avec un enregistrement sonore où il parle d’un soulèvement populaire avec l’aide de l’armée.

Du côté des sympathisants de Soro, c’est Me Affoussi Bamba, l’une des avocates de l’ancien chef du gouvernement, qui a indiqué,  jeudi soir sur Facebook après la conférence de presse du procureur que ledit enregistrement est authentique, mais qu’il date de 2017.

À l’époque, Guillaume Soro était président de l’Assemblée nationale et tentait de déjouer un complot ourdi, selon elle, par Alassane Ouattara.

 

Gwladys Odin

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français