Côte d’Ivoire: l’Église Catholique s’oppose à un troisième mandat de Ouattara

Le cardinal Jean Pierre Kutwa déconseille un troisième mandat à Alassane Ouattara
0
550

En Côte d’Ivoire, l’Église catholique s’est ouvertement opposée à la volonté du Président Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat à la tête du pays. Dans une déclaration à Abidjan, lundi 31 Août 2020, le cardinal Jean Pierre Kutwa, a indiqué que cette candidature n’est pas nécessaire.

Outre la vague de protestations qui s’est levée contre la candidature du leader du RHDP, l’Eglise catholique ivoirienne a aussi donné de la voix. Sur la base d’un document de 5 pages en rapport avec la situation sociopolitique dans le pays, l’archevêque d’Abidjan, a jugé de inopportunité de la candidature du président d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

 A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020: le dossier de candidature de Laurent Gbagbo déposé à la CEI

 « Je ne peux pas ne pas me tourner avec respect vers le Président de la République, chef de l’Etat dont la candidature à ces prochaines élections, n’est pas nécessaire à mon humble avis. Son devoir régalien de garant de la Constitution et de l’unité nationale appelle son implication courageuse, en vue de ramener le calme dans le pays, de rassembler les ivoiriens, de prendre le temps d’organiser les élections dans un environnement pacifié par la réconciliation. Comme le dit si bien un adage de chez nous : on ne reste pas dans les magnans pour enlever les magnans », a déclaré Jean Pierre Kutwa dans son communiqué.

 A LIRE AUSSI: Présidentielle en Côte d’Ivoire: Guillaume Soro définitivement éjecté la justice

A l’en croire, il n’y a pas de paix sans justice et sans réconciliation, l’organisation des élections n’est pas la priorité. « il n’y a pas de paix sans justice et il n’y a pas de justice sans pardon. La réconciliation est plus importante que les élections. Voilà pourquoi, il est totalement erroné de penser qu’il suffit d’organiser des élections, d’en déclarer un  vainqueur, pour que les cœurs meurtris soient guéris et que la paix s’installe. L’un des moyens pour aller à la réconciliation, est le respect des lois que l’on se donne bien plus que les élections », a fait entendre le cardinal Jean-Pierre Kutwa.

 

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français