Football: Les évènements qui ont marqué le cuir rond au cours de cette décennie

0
88

Par Gwladys Odin

Entre drames (la fusillade de Cabinda, le bain de sang de Port-Saïd, etc.) et exploits (l’épopée de Mazembe et du Raja au Mondial des clubs, le sacre de la Zambie à la CAN 2012, etc.), plusieurs événements, ont marqué le football africain. Africaxó vous replonge au cœur de cette décennie riche en sensations.

2010: la fusillade de Cabinda

La Coupe d’Afrique des nations en Angola fait l’ouverture des JT et la Une des journaux un peu partout dans le monde. Mais c’est pour une funeste raison : quelques jours avant l’ouverture de la CAN 2010, le bus de l’équipe du Togo a été mitraillé par des indépendantistes dans l’enclave de Cabinda. Bilan : trois morts, dont deux membres de la délégation togolaise. Les « Éperviers » renoncent au tournoi et sont sanctionnés par une Confédération africaine de football à côté de la plaque.

2010: le troisième sacre consécutif de l’Egypte

La CAN 2010 s’achève sur le sacre d’une Égypte pourtant privée de son maître à jouer, Mohamed Aboutrika, face au Ghana (1-0). C’est la troisième victoire consécutive des « Pharaons » et la septième en tout. Une passe de trois inédite et un nouveau record.

2010: la première coupe du monde en Afrique

Après les Amériques, l’Europe et l’Asie, l’Afrique accueille enfin à son tour la Coupe du monde. L’Afrique du Sud de Nelson Mandela est aux anges. Les équipes africaines, elles, se défendent avec des résultats inégaux, le Ghana manquant de très peu une qualification historique pour les demi-finales. Le tournoi, globalement réussi, est remporté par l’Espagne, pour la première fois.

2010: le TP Mazembe en finale de la Coupe du Monde des clubs

Une année 2010 exceptionnellement riche pour le foot africain se clôture avec la finale (perdue 0-3 face à l’Inter Milan) du Tout Puissant Mazembe en Coupe du monde des clubs. Jamais une formation du continent n’avait atteint ce stade de la compétition.

2012: bain de sang à Port-Saïd

Alors que la CAN 2012 bat son plein, un match de championnat égyptien entre Al Ahly et Al Masry dégénère à Port-Saïd, entraînant la mort de plus de 70 personnes. Ce drame va durablement affaiblir le football égyptien.

2012: le sacre de la Zambie

Surprise au Gabon, où la sélection zambienne est championne d’Afrique pour la première fois de son histoire. En finale, les « Chipolopolo » ruinent les espoirs de grandeur de la Côte d’Ivoire de Didier Drogba (0-0 ap, 8-7 TAB).

2013: le Nigeria retrouve les sommets

Un an plus tard – la phase finale de la CAN a désormais lieu les années impaires – c’est le Nigeria qui s’empare du trophée, en Afrique du Sud. Les Nigérians ont impressionné durant tout le tournoi et font plier de surprenants Burkinabè, en finale (1-0).

2013: le Raja Casablanca imite Mazembe

Folie au Maroc où se déroule le 10e Mondial des clubs. Comme Mazembe en 2010, le Raja Casablanca se hisse en finale de la compétition. Un match durant lequel les Rajaouis chutent face au Bayern Munich (0-2).

2015: la Cote d’Ivoire sacrée à nouveau

Après bien des échecs, la Côte d’Ivoire retrouve les sommets du foot continental. Les « Éléphants » menés par Yaya Touré (mais sans Didier Drogba) remportent la CAN 2015 en Guinée équatoriale face à leurs voisins et rivaux du Ghana (0-0 AP, 9-8 TAB).

2015: l’Afrique secouée par le Fifagate

Une série de scandales de corruption à la Fédération internationale de football (FIFA) finit par rattraper l’Afrique. L’Afrique du Sud est soupçonnée d’avoir « acheté » l’organisation de la Coupe du monde 2010, tandis que les accusations envers le Maroc (pour l’attribution du Mondial 1998) vont bon train. Seul point positif pour le foot africain, son patron Issa Hayatou, assure l’intérim à la tête d’une FIFA en très grande crise.

2017: Un Cameroun cinq étoiles

Une vaillante équipe du Cameroun remporte une terne CAN 2017 au Gabon. Des « Lions Indomptables » soudés comme jamais écartent une Égypte de retour en finale (2-1) et font broder une cinquième étoile sur leur maillot.

2017: la fin du règne d’Issa Hayatou

Stupeur à l’occasion du 60e anniversaire de la CAF, organisé à Addis-Abeba. Issa Hayatou, qui gérait l’instance d’une main de fer depuis 1988, est battu par le méconnu Ahmad pour la présidence. Le Camerounais paie sa gestion autoritaire et le soutien larvé de la FIFA à son rival malgache.

2017: la CAF bouleverse la CAN

Ahmad organisme un grand symposium au Maroc concernant l’avenir du foot africain. Cette réunion débouche sur une profonde refonte de la Coupe d’Afrique des nations. Celle-ci se disputera désormais en juin/juillet et avec 24 équipes au lieu de 16.

2018: zéro pointé de l’Afrique au Mondial 2018

Pour la première fois depuis le Mondial 1982, aucune équipe africaine ne dispute le deuxième tour de la Coupe du monde. Un fiasco pour le foot africain, en Russie, que des erreurs d’arbitrage ne suffisent pas à expliquer.

2018: Didier Drogba prend sa retraite

Après avoir laissé planer un léger doute, la superstar ivoirienne raccroche définitivement les crampons. L’attaquant aura marqué le foot mondial, du milieu des années 2000 au début des années 2010.

2018: Chaos autour des prochaines Coupes d’Afrique des Nations

Le couperet tombe : trop en retard pour organiser une CAN à 24 équipes, le Cameroun se voit retirer l’édition 2019 qui sera par la suite confiée à l’Égypte. Les Camerounais se consolent avec une CAN 2021 pourtant promise à la Côte d’Ivoire. Après bien des discussions et polémiques, les Ivoiriens acceptent un « glissement » vers la CAN 2023 et la Guinée vers la CAN 2025.

2019: l’Algérie remporte la première CAN à 24

L’Algérie remporte la première CAN à 24 équipes, face au Sénégal (1-0). Une compétition pleine de surprises et d’intérêt, malgré la faible moyenne de buts marqués.

2019: Samuel Eto’o tire sa révérence

Après Drogba, c’est au tour de l’autre grande icône du football africain des vingt dernières années, Samuel Eto’o, d’annoncer sa retraite. Le Camerounais et son camarade ivoirien feront notamment office de conseillers du président de la CAF, Ahmad.

 

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français