France: libérée après quatre ans de captivité, Sophie Pétronin annonce son retour au Mali

0
255

Interrogée à l’Ambassade de France à Bamako, l’humanitaire française Sophie Pétronin, libérée après quatre (04) ans de captivité, a fait une importante déclaration.

 

Libérée de captivité au Mali avec d’autres co-otages, Sophie Pétronin a annoncé son retour dans le pays avant son départ pour la France. C’est en effet, la déclaration qu’elle a faite au micro des confrères venus prendre ses premières impressions à l’ambassade de France à Bamako. « Je vais aller en France en Suisse et après je vais revenir voir un peu ce qui se passe ici », a-t-elle laissé entendre. Pour elle, les actions de son organisation qui lutte pour le bien être des orphelins, est un sacerdoce pour lequel elle a pris un engagement personnel.

 A LIRE AUSSI: Mali: Soumaïla Cissé, «Je n’ai subi aucune violence ni physique ni verbale»

Contre l’appellation «djihadistes» 

Dans sa réaction face à la presse malienne, l’humanitaire française est revenue sur ses conditions de détention. Parlant de ses ravisseurs, Sophie Pétronin s’est opposée à l’appellation “djihadistes”. « Appelez-les comme vous voulez, moi, je dirais que ce sont des groupes d’opposition armés au régime », a-t-elle martelé. Selon elle, l’ancien gouvernement aurait passé des accords non tenus avec ces “groupes armés”.

 A LIRE AUSSI: Mali: le Président Bah N’Daw reçoit Soumaila Cissé et Sophie Pétronin après leur libération

« J’ai bien mangé, j’ai bien bu »

Durant sa captivité, Sophie Pétronin a été bien traitée et n’a visiblement subi aucune violence de la part de ses gardiens. C’est en effet, l’assurance qu’elle a donnée indiquant avoir transformé sa détention en retraite spirituelle. «Je me suis accrochée, j’ai tenu, j’ai beaucoup prié parce que j’avais beaucoup de temps, je me suis promenée, j’ai bien mangé, j’ai bien bu, de l’eau fraîche hein !», a-t-elle renchéri.

 A LIRE AUSSI: Mali: l’Union Africaine lève ses sanctions et réintègre le pays

L’humanitaire française a été libérée au même titre que l’ex-chef de l’opposition Soumaila Cissé et deux autres italiens, au terme d’une longue négociation. Les ex-otages ont été relâchés contre la libération de 206 autres djihadistes, autrefois gardés prisonniers par les autorités maliennes.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français