Guinée Conakry: le double scrutin tourné en drame avec plusieurs morts et blessés

Plusieurs morts et blessés au cours des législatives couplées au référendum constitutionnel
0
488

Le double scrutin du dimanche 22 mars en Guinée Conakry a tourné en drame avec un bilan de plusieurs morts et blessés. L’opposition a dénoncé un «coup de force» et a appelé à la poursuite des manifestations.

Le double scrutin législatif et référendaire en Guinée a connu de violentes manifestations dimanche 22 mars 2020. Au total dix morts ont dénombrés selon le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC)  alors le ministère de la Sécurité n’en compte que quatre dont deux dans les violences et deux autres des suites d’un accident par arrêt cardiaque.

Loin de converger avec les chiffres annoncés par le ministère de la Sécurité, le FNDC annonce que plusieurs dizaines de ses sympathisants ont été blessés par balles. Le ministère de la Sécurité ajoute quant à lui que 9 agents de l’Unité spéciale de la sécurisation des élections dont 7 policiers ont été grièvement blessés.

LIRE AUSSI: Guinée Conakry: un double scrutin déroulé sous tensions

Selon RFI Afrique, des manifestants se sont attaqués aux bureaux de vote, ont saccagé puis incendié le matériel électoral dans plusieurs villes de la Moyenne-Guinée et dans des quartiers de Conakry favorables à l’opposition, toujours selon le ministère de la Sécurité.

Plusieurs individus ont été interpellés pour des faits de troubles à l’ordre public, détention et utilisation d’armes à feu, destruction de biens privés et publics, incendie, coups et blessures volontaires et rébellion, indique le ministère. Alors que le FNDC appelle, lui, à poursuivre les manifestations.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français