Malawi: des femmes journalistes demandent la castration des auteurs de viols

0
261

Au Malawi, plusieurs femmes journalistes ont protesté contre les violences sexuelles avec des pancartes demandant la castration des auteurs.

 

L’Association des femmes des médias du Malawi entrent en plein pieds dans la lutte contre les violences sexuelles dans le pays. Réunies au sein de la dite association, les femmes journalistes ont marché contre le viol et les abus. En effet, vêtues de T-shirts violets et blancs, elles ont appelé à des mesures de sanctions contre les auteurs de violences sexuelles. Pour elles, les autorités du pays n’ont pas encore pris sur le plan judiciaire, les mesures convenables aux cas de viols de viols devenus récurrent dans le pays. « En tant que journalistes, nous disons que nous faisons des reportages sur les questions de viol et de souillure depuis très, très longtemps, mais nous constatons peu d’impact sur le terrain », a déclaré M. Kambalame, la présidente de l’association des femmes des médias du Malawi

 A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire – Conseil de transition: la liste des membres du gouvernement

Appel à castration

Pancartes à la main avec des messages clairs, elles ont invité les dirigeants à castrer les délinquants sexuels qui souillent l’honneur des femmes et des filles mineures. Pour preuve, ces femmes ont évoqué, les récents cas de viols dénoncés ces dernières semaines au Malawi. La semaine dernière par exemple, la police a arrêté un homme de 38 ans dans le district sud de Chikwawa après qu’il ait prétendument violé une fille de 11 ans, puis l’ait jetée sur le bord de la route, rapporte Monde Actuel. les chiffres alarmants de viols dénoncés entre janvier et septembre 2020 seulement, font déjà, état de 1501 cas dans le pays. De quoi susciter davantage, l’inquiétude et l’indignation des femmes malawiennes.

A LIRE AUSSI: Gambie: des femmes “violées” par Yahya Jammeh racontent leur cauchemar dans un documentaire

Les assurances du gouvernement

Face aux cris de ces femmes, le gouvernement malawien a donné des assurances. Patricia Kaliati la ministre de l’égalité des sexes, a déclaré que les femmes qui choisissent de porter plainte pour viol ou abus recevront gratuitement un avocat de son ministère. Un projet de loi qui pourrait faire passer la peine maximale d’emprisonnement pour les violeurs reconnus coupables à la prison à vie, serait également en cours de rédaction au parlement.

 

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français