Niger – Présidentielle 2020: Mahamadou Issoufou: « Je ne vais pas briguer un 3e mandat (…)»

0
195

Au Niger, le Président Mahamadou Issoufou n’est pas candidat à la présidentielle du 27 décembre 2020. Dans un entretien exclusif accordé à France 24, il a confirmé qu’il ne va pas briguer un 3e mandat à la tête de l’État nigérien.

 

Alors que ses homologues de la Côte d’Ivoire et de la Guinée sont à la conquête d’un troisième mandat, le Chef de l’Etat nigérien dit niet. En effet, dans un entretien sur France 24,  Mahamadou Issoufou a rassuré le peuple nigérien qu’il n’est pas intéressé par un troisième mandat. Ainsi, il n’est pas candidat à sa propre succession, et ceci conformément à la constitution en vigueur dans le pays. « Je vous confirme que je ne vais pas briguer un 3e mandat. Je sais qu’il y a d’autres pays africains où il y a des 3e mandats mais j’ai toujours dit que chaque pays est un cas particulier. Chaque pays a ses particularités », a-t-il confirmé.

 A LIRE AUSSI: Présidentielle en Guinée: « Ceux qui veulent m’envoyer au cimetière (…) iront avant moi ! », Alpha Condé

L’exigence des peuples

Dans son intervention sur le média français, le président sortant s’est appuyé sur les exigences des peuples par rapport à la limitation des mandats. « La tendance générale en Afrique est à la limitation des mandats. Parce que les peuples veulent la limitation des mandats. Parce que les peuples veulent la respiration démocratique. Et la respiration démocratique c’est non seulement des élections démocratiques et transparentes, mais c’est aussi l’alternance. Pour que cela soit possible, il faut des institutions démocratiques fortes qui peuvent fonctionner quelque soit celui que le peuple aura choisi pour le diriger », a indiqué Mahamadou Issoufou.

 A LIRE AUSSI: Mali – Transition: la Cédéao fait de nouvelles précisions aux nouveaux dirigeants

Les candidats annoncés

Pour la premier tour du scrutin présidentiel du 27 décembre 2020, plusieurs candidats sont déjà annoncés. Le PNDS, parti au pouvoir a déjà désigné son candidat en la personne de Mohamed Bazoum, le ministre de l’intérieur qui a d’ailleurs démissionné du gouvernement pour se consacrer à l’élection. A sa suite, plusieurs autres opposants tels que Hama Amadou, Salou Djibo, Seyni Oumarou qui sont tous aussi engagés, les uns et les autres pour combattre le dauphin du président Mahamadou Issoufou.

 

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français