RDC : les infirmiers menacent d’entrer en grève sèche après le meurtre de leur collègue à Beni

Après le premier mémorandum du 22 juillet, les prestataires de soins de Beni menacent de passer à la vitesse supérieure
0
56

En RDC, les prestataires de soins de la province de Beni ont exprimé leur mécontentement sur la non mise en exécution des ordres du Tribunal exigeant la présentation de deux suspects cités par les trois prévenus devant la barre, à travers un mémorandum en date du mardi 28 juillet 2020, adressé aux autorités politico-administratives.

 

D’après les infirmiers, le Ministère public s’est contredit dans ce sens : »Après avoir entendu le soupçon autour de l’un des suspects, nous l’avons auditionné et nous savons où il peut se trouver. Tantôt, il est à l’hôpital avec son enfant. Mais, ce matin, il nous dira c’est un humain, il peut s’en fuir. Ceci nous paraît comme la protection des suspects par l’organe de la loi ».

LIRE AUSSI: RDC – Grâce présidentielle : 18 détenus militaires et policiers libérés de la Prison centrale de Beni-Kangbayi

Eu égard à ce mécontentement, les amis de la blouse blanche recommandent ce qui suit :
– La protection de tous les prévenus, les avocats et les autres partis prenantes aux audiences et au procès.
– Présenter toutes les personnes citées par les prévenus.
– Nous référant aux exigences émises dans notre premier mémorandum du 22 juillet 2020 réitérées dans celui du 24 juillet 2020 promettant le passage aux actions de grande envergure si elles ne trouvent pas de gain de cause et vu le mécontentement ci-haut cité, nous décidons de passer aux ci-après dans les 48 heures qui suivent :

LIRE AUSSI: RDC: La marche du FCC hautement financée reportée sine die à Beni

●Nous déclarons Beni sans hôpital, c’est-à-dire que toutes les formations sanitaires de la zone de santé de Beni, les laboratoires, dispensaires, cliniques, centres hospitaliers, centres de santé, centres de traitement traditionnel privés et étatiques sèchent toutes les activités des soins, sauf l’hôpital général pour les urgences.
●Une évaluation se tiendra au lendemain de la prochaine audience, donc le mardi 4 août 2020.

Il convient de rappeler que Joseph Sivasima, infirmier supérieur du bureau central de la zone de santé Beni avait été tué par balles, dans la nuit du mardi au mercredi 22 juillet 2020 à son domicile situé au quartier Paida, dans la commune de Beu, ville de Beni.

Fabrice Ngima

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français