Transition au Mali: fin de la mission d’évaluation de la Cédéao à Bamako

0
70

La mission d’évaluation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest sur la transition au Mali s’est achevée mardi 12 janvier 2021. La délégation a rencontré les principaux acteurs de la transition, la classe politique et d’autres acteurs du processus électoral. Plusieurs sujets ont été abordés au cours d’une conférence.

 

Fin des travaux de la mission de la Cédéao pour la transition au Mali. En effet, la mission arrivée à Bamako dimanche 10 janvier 2021, pour un point sur le processus de transition a bouclé ses travaux avec les principaux acteurs de la transition. Selon RFI, la délégation de l’institution a salué l’installation de tous les organes de la transition. Elle a notamment demandé plus d’inclusivité pour que la transition de 18 mois aboutisse à des élections générales transparentes.

 A LIRE AUSSI: Mali: la Cédéao envoie une mission à Bamako pour faire le point sur la transition

La mission de la Cédéao a également insisté sur le chronogramme d’activités necessaires pour l’organisations des élections générales. Car, il ne reste que 14 mois conformément aux 18 mois accordés aux nouveaux dirigeants pour boucler la transition. « Nous avons insisté sur la nécessité d’avoir rapidement la feuille de route, le plan d’action qui détermine toutes les activités qui doivent être menées et qui vont aboutir à des élections à la fin de cette période », a expliqué Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la Cédéao et membre de la délégation.

 A LIRE AUSSI: Guinée: le vice-président malien reçu en audience chez Alpha Condé

Caractère inclusif de la transition

La délégation de l’institution a invité les uns et les autres à plus de dialogue. « Cela va permettre d’avoir un processus qui renforce le caractère inclusif de la mise en œuvre de la transition. C’est cela qui va garantir la paix et la stabilité dans le pays », a poursuivi Jean-Claude Kassi Brou de la Cédéao. Un autre sujet tenait à cœur à la délégation de la Cédéao, la dernière présumée tentative de déstabilisation de la transition. « Tout processus doit évidemment suivre les dispositions légales en vigueur au Mali et les conventions internationales. Que les personnes qui ne sont pas reconnues coupables puissent être libérées rapidement. Là également nous avons reçu des assurances. »

 A LIRE AUSSI: Ghana: le gouvernement annonce la date d’inhumation de Jerry John Rawlings

Rappelons que la mission fera un compte rendu de son séjour et des recommandations aux chefs d’Etats de la Cédéao lors d’un sommet prévu avant la fin du mois.

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

English English Français Français